vendredi 7 mai 2010

Présentation du potager

Entre béton et oignons.


Perché au dessus des escaliers de la rue Chauve-souris, en dessous de ce qui fut hier encore un espace de création de liberté, le centre social la Chauve-souris; c'est l'histoire d'un terrain vague qui se prenait pour un potager. Aujourd'hui, c'est un potager avec des petits airs de jardin. Les distraits s'y sentent en ville, les poètes dans les nuages, les citadins à la campagne, et tout le monde pourrait s'y sentir à la maison. Parce que ce potager est collectif.


Collectif. Ici, ça signifie que l'espace se partage entre un jardin et un potager, que le potager compte une grande parcelle, et de plus petites. Les petites parcelles sont cultivées par ceux qui viennent régulièrement et veulent y mener leurs expériences. La grande est cultivée collectivement par ceux qui passent, par ceux qui restent, ceux qui viennent souvent, ceux qui ont moins le temps, qui testent la verdure de leurs mains, veulent apprendre. Ça signifie qu'on est pas obliger d'aimer mettre ses mains dans la terre pour avoir quelque chose à y faire. On peut très bien aussi y construire, dire, boire, lire des trucs. Tout seul ou avec les copains. Quelques tables, quelques sièges, une vue imprenable sur le désastre de la politique urbaine liégeoise... C'est l'histoire d'un terrain en friche qui devient lieu de (ré)apprentissage de la culture, du temps, du rythme et des saisons. Un espace d'expérimentation du travail de la terre, à la fois autonome et collectif avec tout ce que cela suppose comme recherches, comme défis.


Bienvenue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire